1er juillet 2015 – Fête du Canada

4 juillet 2015 at 5:37 (Uncategorized)

Aujourd’hui c’est la fête du Canada. Quand on est sur une base, la fête du Canada ce n’est pas vraiment la fête du déménagement. Nous avions une parade de prévue à 7h30 pour une cérémonie officielle pour la levée de drapeau. Cela implique beaucoup de préparation. Repassage en règle de l’uniforme, cirage complet des souliers et chignon parfait. Donc on se lève un peu plus tôt pour avoir le temps de se préparer. Après toute cette préparation, quand est arrivée le temps de déjeuner, nous avons appris que la parade avait été annulé parce qu’il mouillait trop. Donc retour à la case départ. Il faut retourner à la chambre pour se changer d’uniforme et mettre le combat. Pas question de travailler habillé en cérémonie.

La journée a été consacré à mieux connaître les cadets-cadres. Ils se sont présentés, nous ont donné leur objectif pour l’été. Le poste qu’il voulait occuper. Ils nous ont ensuite présenté des jeux d’intégrations qu’ils avaient dû préparer en vue de l’arrivée des cadets niveaux verts. Cela nous permettait de voir qui prenait le lead et qui était plus timide.

Dans l’après-midi, nous sommes allée visiter les secteurs (terrains boisées appartenant au forces armées canadiennes et qui nous permettrons de faire nos activités de bois). Il pleuvait à boire debout (littéralement). Nous nous sommes rendus dans les secteurs en MSVS.

Featured image

Il s’agit d’un énorme véhicule militaire constitué principalement d’une grosse boîte de truck couverte d’une toile géante. Pour s’asseoir dans la boîte il faut porter un casque parce qu’on se fait brasser de tout bord et tout côté. La suspension n’est certainement pas le point fort de ce genre de véhicule. Nous nous sommes rendus au lac, où les activités aquatiques auraient lieu. Nous nous sommes aussi rendus sur notre site de campement pour nos nuitées dans le bois et finalement nous sommes allés au mini-jack (sorte d’arbre-en-arbre, mais version militaire).  Le tout sous la pluie. Cela nous permis de voir les Cadets-cadres qui étaient du type ‘’chialeux’’ et ceux qui restaient positifs malgré la température.

Au retour sur la base nous sommes allés nous changer pour être au sec puis nous avons commencé à discuter du spead dating que nous voulions faire avec les cadets-cadres pour les sélectionner au poste d’adjudant et de sergent.

Après souper je me suis offert une petite heure au MESS pour relaxer un peu. J’ai entre autre perdu lamentablement à une partie de Dart. Bah, il me reste la fin de l’été pour m’améliorer.

Permalien Laisser un commentaire

30 juin 2015 – Exercice de feu

4 juillet 2015 at 5:33 (Uncategorized)

Il était 5h25 du matin quand l’alarme de feu a été déclenchée. Tout le monde dormait profondément. Plusieurs étaient rentrées très tard, et pas nécessairement en état, de la soirée d’intégration. Il ne fallait pas perdre de temps. Tout le monde se doutait qu’il s’agissait d’un exercice et que nous serions chronométré sur notre rapidité et que si cela n’était pas suffisamment efficace nous aurions à refaire l’exercice. J’ai rapidement mis mes gougounes, attrapé mon cellulaire, mes lunettes et ma montre (tous sur ma table de chevet). J’ai pris mon manteau et je suis sortie. En sortant je me suis assuré que toutes mes compagnes de chambre me suivaient. Arrivée dehors nous devions nous former en rang par corridor de chambre. Nous devions attendre que tout le monde sorte dehors et puis le décompte de chacun commençait. Après 6 minutes, il manquait toujours 4 filles. Celles-ci ont finalement sorti quelques secondes plus tard. Elles n’avaient pas entendu l’alarme de feu….Incompréhensible. Le pompier nous a clairement annoncé que nous devrions reprendre l’exercice prochainement. Notre évacuation avait été trop longue et nous aurions eu au moins 15 victimes à la vitesse à laquelle nous devions sortir.

À 5h45, la journée était donc officiellement commencée. Je suis allée prendre ma douche et je suis parti déjeuner. Il s’agissait d’une deuxième journée de formation où nous aurions à voir plusieurs sujets. Nous avons rencontré un spécialiste des gangs de rue et le JAG (avocat militaire) qui est venue nous mettre en garde contre les actions interdites et les risques de se retrouver à la prison militaire à Edmonton. Pas facile la vie militaire. Il est possible de faire de la prison pour être arrivée en retard à son travail. Je sens que plusieurs civils trouveraient difficiles l’application de ces règles dans la vie des communs des mortels.

Ce soir-là nous sommes allée manger au St-Hubert tous les officiers de la cie A afin de renforcer les liens. Une bouffe à l’extérieur du camp, c’est très bien. Malgré le fait que la bouffe est excellente ici (C’est mon avis, mais elle n’est pas partagée par tous). Beaucoup de rire, une bonne cuisse de poulet et un verre qui éclate par stress thermique plus tard (du lait froid versé dans un verre chaud sortant du lave-vaiselle), nous étions de retour sur la base pour dormir.

Permalien Laisser un commentaire

29 juin – Intégration

4 juillet 2015 at 5:28 (Uncategorized)

Deuxième journée sur le camp. Je me suis levée rapidement, je suis allée prendre ma douche, tout cela dans le silence. C’est comme çà quand on partage sa chambre avec trois autres filles. Je suis chanceuse parce que je suis tombée sur des filles vraiment sympathiques, mais qui se lèvent tard. Tellement que quand je pars déjeuner (vers 6h30) elles n’étaient pas levées.

Ce matin-là nous avions plusieurs cours à laquelle assister. Il faut savoir que la tenue que nous devons porter chaque jour est décidée par le major de la compagnie. La veille, Major McGee nous avait dit de nous mettre en combat. Ce que je fis. En sortant de ma chambre je me suis rendu compte que tous les officiers que je croisais étaient habillés en 3B (chemise, pantalon). J’ai alors été prise dans un dilemme entre suivre l’ordre qui m’avait été donné et suivre mon feeling d’aller me changer d’uniforme. Comme je fais habituellement confiance à mon instinct j’ai choisi d’aller me changer. Ce fut finalement une bonne décision puisque le Major McGee c’était trompé. Ouf! Anecdote peu palpitante pour certain, mais haut niveau de stress quand on se trouve sur une base militaire.

J’ai donc assisté à plusieurs conférences afin de mieux connaître et comprendre le fonctionnement du camp : Officier d’information (responsable des communications avec les médias, Facebook, etc.), Officier des finances (Pour expliquer les payes, les salaires des cadets, et toutes les demandes de financement), Présentation de l’État Major (tous les majors de chacune des compagnies, en plus de l’officier d’instruction du camp, du commandant adjoint et du commandant (L’équivalent du président, vice-président, secrétaire, trésorier, mais en beaucoup plus compliqué et important)). Nous avons également rencontré le capitaine-adjudant, responsable de la discipline et de la tenue des officiers. Bref, un avant-midi très protocolaire avec beaucoup d’informations, le tout donné sous forme de cours.

Dans l’après-midi nous avions encore des cours à l’horaire, je m’attendais donc aux mêmes genres de rencontre. Mais il s’agissait plutôt de la rencontre du comité du MESS (Le mess est l’équivalent du bar du CEC). Nous avions un représentant pour chacune des compagnies et nous avons passé l’après-midi à discuter du budget pour dépenser en party, jeux, alcool et autres divertissements. En gros, on prévoyait les party pour le reste de l’été. Après avoir passé l’avant-midi très sérieusement, nous étions maintenant complètement l’inverse. Plaisanteries et idées farfelues étaient au rendez-vous. Beaucoup de plaisir en perspective.

Après souper nous avons eu la soirée d’intégration qui se déroulait dans le mess. Il s’agit d’une soirée où tous les officiers qui vivent leur première année au CEC doivent se faire intégrer. On vous demande donc de faire quelques niaiseries (dans mon cas j’ai dû faire une pyramide humaine) et on vous jumelle à un ancien afin d’être bien intégrer à l’équipe et au groupe. Pour former les associations nouveaux-anciens, on distribue des cartes à jouer à tous les nouveaux et d’autres aux anciens. Il faut ensuite trouver la personne qui possède la même carte que nous. J’ai cherché mon 8 de piques avec un gros sourire aux visages puisque j’avais la chance de connaître plusieurs anciens que j’avais rencontrés lors de mes cours d’officiers dans les années précédentes. Finalement, mon cœur c’est arrêter quand j’ai vu l’Adjudant-Chef Bergeron me sourire avec sa carte dans les mains. Mise en contexte ici, l’adjudant-chef est celui qui, l’été, sur le camp s’assure que les cadets et cadets-cadre ont un comportement et une tenue exemplaire. Mais l’hiver il s’occupe des officiers qui viennent suivre des cours à l’ÉRIC. En gros, il est une figure d’autorité assez importante et assez intimidante. Je me suis retrouvé entre de bonne main. Après un shooter d’initiation composé de Vodka, Tabasco et zambuka, j’ai eu la chance d’avoir toutes mes autres consommations de payé par l’adjudant-chef. Il est bien gentil finalement. Je suis allée me coucher de très bonne humeur ce soir-là.

Permalien Laisser un commentaire

28 juin 2015 – l’arrivée au camp

4 juillet 2015 at 5:17 (Uncategorized)

Je me suis levée vers 6h-6h30 ce matin-là. J’avais terminé mes bagages assez tard la veille au soir. Il est toujours impressionnant de voir comme nous avons besoin de beaucoup de chose afin de partir pour un été complet sur le Centre d’entraînement des Cadets de Valcartier (CEC). Mes vêtements civils, mes vêtements militaires, un ventilateur, un meuble pour mettre mes différentes choses, etc.

En me levant j’ai commencé par faire mon chignon. Ce simple geste d’arranger mes cheveux deviendra bientôt une habitude puisque j’aurai à la répéter tous les matins au cours de l’été. J’ai enfilé mon uniforme 3B (une chemise à manche courte et une jupe). J’ai mis ma paire de bas de nylon. Déjà en les regardant, je savais que nous n’allions pas passer l’été ensemble. J’ai un talent extraordinaire pour filer mes bas. J’espérais seulement que cette paire aller durer jusqu’à mon arriver au CEC. Je suis ensuite allée déjeuner en bas. J’avais mal au cœur. Symptôme malheureusement causé par mon stress en vue de ce départ pour l’été. J’aurais voulu avoir l’air heureuse, mais j’angoissais déjà à l’idée d’aller sur le camp et de passer pour ‘’La fille qui n’a pas fait de cadets et qui a dont l’air de pas connaître son affaire’’. Martin m’a encouragé comme il le pouvait en me garantissant que j’allais certainement être la meilleur du camp et que bientôt j’allais devenir commandant du camp….(mettons…). Je suis donc parti pour Valcartier, les yeux dans le vide, pas trop certaine de si j’étais contente ou pas de partir pour l’été.

Quand je suis arrivée sur le CEC je m’attendais à un comité d’accueil. ‘’Bonjour bienvenue au CEC, vous pouvez vous stationner là et vous enregistrer là-bas. N’hésitez pas si vous avez des questions!’’ Il n’en a rien été. J’ai dû chercher où me diriger, poser plusieurs questions et avancer en mode logique pour mon arrivée. Il faut savoir que la plupart des gens qui viennent travailler sur le camp d’été le connaisse depuis des années. Ils ont d’abord été cadet avant de devenir officier. Aussi bien dire qu’ils ont passé une partie de leur vie ici. Donc tout ce qui est ultra naturel pour eux est nécessairement inconnu pour moi. Il faut savoir aussi que de se déplacer à pied sur le camp génère un certain stress chez moi parce que j’ai toujours eu peur de passer devant un plus haut gradé que moi et d’oublier de le saluer. Geste regrettable et qui peut monter dans la chaîne de commandement pour vous faire un mauvais dossier.

Après environ 1 heure j’avais réussi à rencontrer le responsable des arrivées, à rencontrer le responsable des finances, à obtenir ma carte de ratio et à avoir ma chambre. Je me suis installé au plus vite pour ne pas être en retard pour le dîner. J’ai mangé à toute vitesse afin de pouvoir aller rencontrer mon major de compagnie au plus vite. C’est donc l’estomac encore un peu noué que je me suis empressée de me rendre à la compagnie. Rendu sur place je suis arrivée face à une belle pancarte : De retour à 14h30. Il était 12h45. Voilà, je m’étais dépêché pour rien. Retour à la case départ. Je dois attendre.

Vers 14h30, je rencontre finalement le Major de la compagnie. Le Major McGee est plein d’entrain, d’expérience et est vraiment très accueillant. J’ai aussi connu les autres officiers avec qui j’allais passer l’été. Ouf! J’avais réussi à survivre à ma première journée.

Permalien Laisser un commentaire

L’été en mode cadets!

4 juillet 2015 at 5:11 (Uncategorized)

Depuis 2011 j’ai décidé de m’enrôler comme officier dans l’Armée canadienne comme Cadre instructeur cadet (CIC) au sein du corps de cadet 2950 de Windsor pour commencer et puis pour le 2721 de Sherbrooke. J’ai débuté comme instructeur civile pour ensuite rapidement glisser dans la peau d’un Élève-Officier. Après plusieurs formations à l’École régionale d’instruction des CIC (ERIC) j’ai lentement appris à connaître ce monde bien particulier. J’ai suivi avec succès mon Cours d’élève Officier (CEO), mon cours de formation professionnel (CFP), mon Cours d’élément (CELM) et j’ai eu la chance de suivre un cours de spécialiste, le cours de Chef par temps froid (CTF). J’ai passé au travers du grade de sous-lieutenant et je suis maintenant Lieutenant.

Étant bien impliqué dans mon corps de cadets, je comprends de plus en plus mon rôle comme officier pour les cadets. Mais il me restait encore une partie importante de ce monde à découvrir : Les camps d’été. Me retrouvant sans emploi civile, l’été 2015 était parfait pour vivre l’expérience à fond. Je serai donc commandant de peloton de la compagnie A.

Permalien Laisser un commentaire

Recyclage de blogue

4 juillet 2015 at 5:06 (Uncategorized)

J’ai décidé de recycler mon blogue de c’est pas le Pérou afin d’inscrire mes commentaires et mes impressions sur cette nouvelle aventure: soit mon été sur le Centre d’entrainement des Cadet de Valcartier. L’objectif est pour moi de comptabiliser mes petites histoires et mes impressions afin de pouvoir le relire plus tard.

Prendre note que les idées et opinions exprimées dans ce blogue sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement les idées et opinions des Forces armées canadiennes ou de l’organisation des cadets.

Permalien Laisser un commentaire

Toute bonne chose à une fin

13 mai 2010 at 4:37 (Uncategorized)

Voilà, c’est la fin. Demain je prend l’avion et je retourne au Canada. Une partie de mon coeur va maintenant demeurer au Pérou, alors que l’autre partie s’en va retourner dans sa petite routine de tous les jours. Au menu pour l’été: travail, cours d’été et party.

Je voulais remercier tout ceux qui ont pris le temps de me lire. J’espère vous avoir fait rêver un peu et voyager au travers de mes petits textes. J’ai déjà hâte d’aller prendre un verre avec tous les intéressés à en savoir un peu plus sur les dessous de mon voyage!

Ce blogue ferme donc ses portes, mais n’ayez crainte! Si jamais je repars en voyage, je vais le faire revivre!!

Permalien Laisser un commentaire

Fête des Mères et danse traditionnelle

10 mai 2010 at 2:25 (Uncategorized)

En fin de semaine, c’était la fête des Mères. J’en profite donc pour souhaiter une bonne fête des Mères à toutes les mamans qui gravitent autour de moi (et un petit spécial pour la mienne).

Donc au Pérou aussi, on célèbre la fête des Mères. Dimanche, je suis donc allée faire une activité avec toute la famille. Nous sommes allés manger dans une cevicheria pour manger du ceviche (du poisson cru mariné). Une belle journée tranquille.

Le vendredi avant je suis allée assister à un spectacle de danse traditionnelle qui était donné à l’école de Angie, ma petite sœur péruvienne, pour la fête des Mères. Son école avait organisé un bel avant-midi avec une messe spéciale pour les mamans et des spectacles de danse avec tous les jeunes de l’école. J’ai donc pu assister à un magnifique spectacle de danse traditionnelle péruvienne, avec toutes les couleurs et la musique que ça implique. Même si je vous le décrits pendant douze pages s’a nous vous aidera pas, alors je vous mets un lien vers un petit vidéo.

C’était vraiment spécial. Avant la danse, j’ai assisté à une messe pour la fête des Mères. Et quand est arrivé le moment de bénir l’assemblée, le curé a décidé de venir nous arroser avec une fleur qu’il trempait dans l’eau bénite. Je n’ai jamais été mouillée comme çà par de l’eau bénite. Je pense que la dernière fois ça remontait à mon baptême!

Permalien Laisser un commentaire

De moins en moins de jours

5 mai 2010 at 10:33 (Uncategorized)

Le temps file plus vite qu’on le pense. Il ne me reste plus que 10 jours à passer au Pérou. Je suis entre la joie et la tristesse en ce moment. Je meurs d’envie de retourner au Québec afin de revoir mon monde et surtout mon homme, dont je m’ennuie plus que tout. Mais, d’un autre côté, le Pérou va beaucoup me manquer.
Je profite donc de mes derniers jours en optimisant mes activités. Par exemple, hier je suis allée célébrer la fête des Mères avec les femmes de la Red de Salud. Nous sommes allés manger un bon pollo a la brasa et nous en avons profité pour fêter l’anniversaire d’une des femmes du groupe. Nous sommes donc allés acheter un gâteau d’anniversaire pour fêter l’événement. (Je vous jure que je m’ennuie des bons gâteaux faits au Québec. La pâtisserie ce n’est vraiment pas la force des Péruviens.)

Bref, ce fut une très belle soirée.

Permalien Laisser un commentaire

Parade militaire

4 mai 2010 at 8:23 (Uncategorized)

Voilà, je vous ai ajouté un petit vidéo question de vous montrer de quoi avait l’air la parade militaire!

Permalien Laisser un commentaire

Next page »